Trouver un bon investissement locatif

Comment bénéficier de la

La loi Pinel est un dispositif prévu par la loi française qui permet à un contribuable de bénéficier d’une réduction d’impôt, lorsqu’il met en location pour une période donnée, un bien immobilier neuf qu’il a acquis auparavant.

Investissement immobilier

Comme vous le savez, un investissement comporte des risques surtout si l’investisseur n’est pas suffisamment informé sur le dispositif Pinel. Pour réussir un investissement en loi Pinel, il faut bien choisir le bien immobilier, objet de l’investissement et l’emplacement de celui-ci.

La loi Pinel en investissement : les logements éligibles

Pour profiter des avantages de la loi Pinel, l’investisseur doit acquérir un bien immobilier soit neuf, rénové ou en état futur d’achèvement. La vente en état futur d’achèvement signifie que l’investisseur devient propriétaire du bien au fur et à mesure que les travaux de construction s’achèvent. La durée maximale des travaux est de 30 mois à compter de l’ouverture du chantier.

Lorsque l’investisseur construit lui-même le logement, il est important que la construction s’achève dans les 30 mois après l’obtention du permis de construire. Le bien immobilier doit respecter :

  • Les normes de confort et de performance énergétique thermique RT2012, lorsqu’il est acquis en état neuf ou en construction.
  • Les normes BBC lorsqu’il fait l’objet de travaux.

La loi Pinel en investissement : les zones tendues

On parle de zone tendue, dans la loi Pinel en investissement, pour désigner les villes où la demande de logement est supérieure à l’offre. Pour profiter pleinement de l’avantage fiscal, vous devez impérativement choisir un bien immobilier dans lesdites zones.

Il existe cinq zones tendues dans la loi Pinel entrée en vigueur le 1er janvier 2018.

  1. La zone A constituée de l’agglomération parisienne, des communes de la Côte d’Azur, du Genevois Français et Lyon.
  2. La zone B1 qui englobe les villes de plus de 250.000 habitants comme Annecy, Bayonne, la Rochelle pour ne citer qu’elles.
  3. La zone A bis qui regroupe les villes telles que Nanterre, Issy-les-Moulineaux, Vincennes, Colombes entre autres.
  4. Les zones B2 et C constituées des villes de plus de 50.000 habitants et celles ayant obtenu un agrément spécial de la part de la préfecture.

ch be lu ca